UNE ÉDITION SPÉCIALE : LE CORONA-WASHING

~ BLANCHIMENT DE CRISE

La crise (toujours en cours) de la Covid-19 constitue cette rupture aussi majeure que violente qui met à mal nos systèmes sociétaux, politiques et économiques. Là où s’entrechoque le pragmatisme du monde dit d’avant et l’opportunisme du monde d’après, plus que jamais il apparaît que le “washing” s’affirme comme une stratégie salvatrice.

Qu’il s’agisse de profiter de la situation pour maximiser ses profits ou d’esquiver subtilement ses responsabilités, plus que jamais un blanchiment – à base de ce principe actif qu’est la mauvaise foi – apparaît nécessaire.

En ces circonstances exceptionnelles, La Grande Laverie met en place une édition en ligne, qui respecte les règles de distanciation physique et de proximité parodique. Le brief de cette Grande Laverie est simple : aidez nos clients à se saisir de cette occasion unique qu’est la Covid-19 pour laver leur image publique ou créer de nouvelles opportunités de marché.

Cette situation comporte tout juste ce qu’il faut de peur, d’espoir, et de retour illusoire à la normale pour se refaire une santé. À situation désespérée, solutions inespérées : place au Corona-washing.

COMMENT PARTICIPER ?

~ DEUX MODES DE PARTICIPATION À CETTE ÉDITION

Le classique :
Répondez à la demande de l’un de nos trois clients avec une campagne de Corona-washing.

La carte blanche :
Créez votre propre client fictionnel, mais fortement inspiré de la réalité, avec son brief et votre proposition de Corona-washing.

Pour chaque mode de participation, proposez-nous votre campagne de Corona-washing avec une proposition de pitch au format texte et quatre visuels maximum ; ou PowerPoint de douze slides maximum. Plus d’informations ci-dessous.

~ LES CLIENTS PROPOSÉS POUR CETTE ÉDITION :

Mochan
S’appuyer sur la pandémie de la Covid-19 pour renforcer nos marges et asservir notre main d’œuvre. 

Acteur majeur de la grande distribution, nous comptons parmi ces acteurs de la première ligne qui ont compté lors de la crise du coronavirus. Toutefois, nos efforts héroïques sont aujourd’hui fortement remis en cause :
– Nos employés se sont plaints qu’il n’y aurait pas de primes “Covid”, alors qu’il s’agit de se mobiliser pour la grande cause de la relance économique,
– Le grand public s’est insurgé contre notre logique de marché visant à optimiser discrètement les stocks de masques pour mieux les vendre de manière optimale,
– Des esprits grincheux critiquent notre politique du “Grand remerciement” qui vise à s’acheter bonne confiance avec quelques gages symboliques, publicités à l’appui.

Aidez-nous à exploiter au mieux les affres de cette situation pour redorer notre image sans renier nos marges.

En attendant la prochaine crise avec un enthousiasme non-dissimulé,
La famille-actionnaire, Tête-de-Mulliez

Mochan

Greedle
Exploiter la crise sanitaire pour justifier une surveillance généralisée et lucrative.

Nous sommes une de ces entreprises disruptivo-big-tech qui fascinent autant qu’elles révulsent. Et pourtant, nous avons été l’alpha et l’oméga de votre confinement, dans une formidable réinvention du syndrome de Stockholm qui vous aura forcé à nous chérir.
Jusque-là plus gaffeur que GAFAM, il nous apparaît opportun d’exploiter la peur de la pandémie afin d’avoir accès à ces données de santé que nous chérissons tant. Cette crise sanitaire, économique et politique est également une opportunité unique pour promouvoir ces technologies de surveillance à même de consolider notre positionnement.

Ensemble, faisons de cette pandémie la démonstration ultime de la nécessité de ce capitalisme de surveillance qui nous est si cher !

Greedle

Porte-palabres du Gouvernousment
Laisser penser que tout a été fait au mieux pour gérer les crises de la Covid-19.

Nous sommes en guerre, comme l’a indiqué notre PDG de la République, celle de la communication. Le mot d’ordre est clair : toute la crise de la Covid-19 a été maîtrisée dans les règles de l’art. Personne n’aurait su mieux faire.

Toutefois, nous constatons que les benchmarks des feedbacks font remonter bottom-up que des esprits qualifiés de “prompts à la carabistouille” semblent shitposter sur notre action. En effet, est à noter une sorte de growth-hacking des plaintes à l’encontre de notre gouvernement des plus dévoués.

Nous avons besoin de vous pour couvrir un ou plusieurs des objectifs stratégiques suivants :
– Nous dédouaner de l’ensemble de ces petits (grands) ratés à répétition dans la gestion de la crise du premier pic du Coronavirus.
– Habiller notre plan pour le “monde d’avant” aux couleurs dudit “monde d’après”.

Ce chantier est important, mais nous avons besoin de vous, quoi qu’il en coûte. Faites que la poudre de perlimpinpin agisse encore une fois.

Porte-Palabres du Gouvernousment

Le SARS-CoV-2
Redorer l’image d’un virus couronné qui n’a (finalement) rien demandé.

Oyez, oyez !

Membre de la noble lignée des Orthocoronavirinae, je porte haut et fier ma couronne de protéines bulbeuses. Alors que je me baladais sur mon pangolin de destrier en cette lointaine contrée de Wuhan, ne voilà pas que je finis par me retrouver dans les bronches d’un autochtone.
Prisonnier de terribles alvéoles pulmonaires, je fais ce qu’il me sied le mieux de réussir : chatouiller les poumons, titiller les bronches, provoquer une pneumonie aiguë dans l’espoir de me faire expulser de ce donjon de chairs et regagner ma liberté au grand air.

La suite, vous ne la connaissez que trop bien. Mon empire s’est étendu, bien malgré moi, de l’Italie au Brésil. C’est de famille, nous avons ça dans les gènes.
Mais voilà, dans un monde qui ne supporte pas la réussite, je suis désormais l’ennemi numéro 1(9). Alors que je n’ai fait qu’exercer ma destinée manifeste, en étendant ma viralité jusqu’au Grand Ouest. Je suis frappé du sceau de l’infamie dans la plus grande des injustices.

Je vous en conjure, rétablissez mon nom, mon honneur, mon prestige. Narrez que je n’ai fait que ce qui était bon pour ma survie. Montrez que ma nature attachante, d’autres diront contagieuse, ne saurait me vouer aux gémonies.

Signée Son Altesse Réellement Sérénissime Cov, deuxième du nom.

SARS-CoV 2

Les différents fichier sources des logos et polices connexes sont disponibles en téléchargement.

Pour inspiration, n’hésitez pas à passer en revue les campagnes de la première édition.

~ PARTAGEZ VOTRE CAMPAGNE DE WASHING

Votre proposition de campagne de washing est au choix :
– Un pitch de votre campagne de washing (fichier texte) et de un à quatre visuel (fichier image).
– Un diaporama (ledit “slideshow”) de pitch de votre campagne (au format PDF, PowerPoint ou Open Office), d’une douzaine de slides.

Envoyez-nous votre proposition (pitch de la campagne et visuels et/ou diaporama) par e-mail à l’adresse suivante (pièce jointe non-zippée) ou par WeTransfer. Pour tout envoi, merci de prouver que vous n’êtes pas fait uniquement de silicium et décodez cette adresse e-mail : infox{@}lagrandelaverie[.fr]

Cette édition de la Grande Laverie sait respecter le principe de distanciation mégaoctale : maintenons les contributions à moins de 30mo.

~ LES CONDITIONS DE PARTICIPATION

Ce “call to washing” – ou appel à blanchiment – est ouvert jusqu’au 31 octobre 2020.
Nous publierons anonymement les participations qui seront le plus dans l’esprit de la Grande Laverie sur une page dédiée du site, en fin Novembre / début Décembre 2020.

Chaque proposition peut être acceptée à condition qu’elle respecte les critères suivants :

  • Proposer une proposition satirique autour du thème “Corona-washing”.
  • Ne pas traiter d’une entitée réelle (personne morale ou physique), seules les parodies sont acceptées.
  • Faire preuve de mauvaise foi, d’audace et d’une pointe de cynisme.

Note subsidiaire : Comme tout bon concours sous couvert d’un motif d’intelligence collective, vous avez tout à gagner à y participer, mais nous ne vous offrons rien en retour.